Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Christian 09 - BLANC
7 juin 2022
Discours de Christian Blanc (AP du 7 juin 2022)

Discours de Christian Blanc (AP du 7 juin 2022)

Me voici donc parvenu au terme de mon troisième mandat au bureau du CNEF, après deux mandats en tant que vice-président. J’aimerais porter un regard sur le chemin parcouru non pour nous gargariser de succès, mais pour considérer ce que le monde évangélique français est en train de vivre depuis une vingtaine d’années et remercier le Seigneur pour sa grâce qui nous a accompagnés fidèlement.

Après le temps de réconciliation, est ensuite venue la période de structuration avant la création officielle du Conseil national des évangéliques de France, le 15 juin 2010. Puis, au cours des années 2010 à 2019, le CNEF s’est développé sous la présidence d'Etienne Lhermenault.

Le mandat qui s’est écoulé de 2019 à aujourd’hui fut un mandat envisagé comme une période qui devait poursuivre l’œuvre entreprise. Il s’agissait donc d’une continuité avec toutefois en perspective, à l’horizon 2022, un changement générationnel auquel nous assistons aujourd’hui. Cette transmission de relais que nous menons depuis quelques mois dans un climat fraternel de qualité met en évidence le travail sérieux qui a été fait par ceux qui ont posé les textes fondateurs et structurants du CNEF.

Dans un premier temps, j’aimerais remercier très sincèrement toutes celles et tous ceux qui m’ont accompagné durant cette période inédite à cause de la pandémie, et qui fut aussi endeuillée par le décès de notre frère Edouard Nelson en août 2020. Merci au Directeur général et à toute l’équipe des permanents, aux membres du bureau et du comité représentatif et aux délégués départementaux qui ont exercé leurs talents contribuant ainsi à la notoriété, l’utilité et l’unité du CNEF jusque dans les territoires de la République. Les encouragements que nous entendons aujourd’hui lors des rencontres avec les services du Ministère de l’Intérieur ou auprès des médias, et plus récemment à la Miviludes, est le fruit d’un travail de qualité et de l’engagement sérieux de chacun. La satisfaction souvent exprimée est bien le résultat de toute une équipe qui a su faire preuve d’unité. C’est la multitude des conseillers qui a permis de construire et conduire le CNEF.

Tout en regardant le chemin parcouru au cours de ces dernières années j’aimerais relever quelques points :

Orientation prise par le CR qui a été qualifiée de « missionnelle »

Pour reprendre la métaphore du navire qui au fil des ans s’éloigne du quai en direction du large, il nous a semblé nécessaire de veiller à la bonne direction, celle qui correspond à l’identité évangélique du CNEF et à sa vision clairement affirmée, à savoir encourager, faciliter le témoignage de l’Evangile tout en œuvrant à l’unité de l’ensemble et à la communion entre nous.

Cette volonté de rester fidèle à notre vocation explique cette annonce que nous avons faite en insistant sur ce que j’ai appelé le moteur « missionnel » du CNEF. Il ne s’agit pas d’oublier le reste, ce que nous avons décrit comme « le moteur institutionnel », pour lequel nous recevons d’ailleurs tant de reconnaissance parmi les membres du CNEF et bien au-delà. Mais j’ai observé que lorsque nous parlons d’évangéliser, de proclamer l’évangile, quelque chose se met à vibrer en nous. Il nous fallait travailler cette vibration en veillant à rester dans un registre de facilitateur et de catalyseur afin de ne pas empiéter sur le rôle des unions. C’est ce qui a été exprimé par un vote favorable lors de l’Assemblée plénière de juin 2021, je cite :

Nous, délégués de l’Assemblée plénière du CNEF, réaffirmons que l’appel du CNEF est prioritairement de favoriser l’annonce et la pratique de l’Évangile de Jésus-Christ, partout et dans toutes les sphères de la société, notamment par l'implantation d'Églises.

Nous voulons œuvrer concrètement ensemble dans ce but.

Nous renouvelons notre confiance au CNEF dans son rôle de leadership de vision pour soutenir cette priorité. Nous lui reconnaissons, dans le cadre de sa mission de concertation, un rôle de catalyseur et de facilitateur, au niveau national et des territoires, dans le respect des missions de ses membres, unions d’Églises et œuvres ».

Si les présidents d’unions ont largement soutenu cette orientation et partagé cet élan dans les rencontres, il est apparu nécessaire, lors de nos entretiens, de veiller à ne pas franchir les limites des responsabilités de chacun : le CNEF et ses membres. « Le CNEF c’est nous ! », a déclaré quelqu’un.

Rencontre avec les Unions

En ce qui concerne l’unité, je sais, pour avoir présidé une grande union, qu’il s’agit d’un vrai défi et lorsque celui-ci est relevé, la victoire reste néanmoins toujours fragile. Elle appelle une vigilance de tous les instants. C’est pourquoi j’avais signalé à la commission de recherche d’un président pour le CNEF en 2018 que je travaillerai autant que possible à consolider les liens de la famille évangélique. J’ai soutenu cette idée auprès du Directeur général et du bureau. C’est ce qui explique ces rendez-vous annuels avec les présidents des unions car il me paraissait important pour la gouvernance du CNEF d’être à l’écoute des unions, et en même temps être près d’elles pour partager nos projets et sentir leur pouls sachant que celui-ci peut être variable.

Ce souci de l’écoute des unions permet de mieux appréhender les petites incompréhensions qui pourraient naître parfois entre les unions et les territoires. Le dynamisme local sera probablement dans l’avenir à l’origine de belles initiatives qui se développeront rapidement d’une manière transversale aux unions. Pour l’unité, il convient de mener l’ensemble au même rythme de l’information et de l’encouragement en agissant sur les deux leviers : territoires et unions.

La dynamique de prière

Développer nos missions ne pouvait s’envisager sans être précédées et accompagnées de la prière comme nous y invitent de nombreux textes de la Bible. Une première réunion a eu lieu entre permanents et bureau, au mois de mai, ouvrant cette dynamique que nous souhaitons développer largement à tous les étages du CNEF : comité représentatif, Assemblées plénières, dans les territoires, la semaine universelle de prière, en sollicitant aussi le concours des œuvres déjà impliquées dans une activité de prière et d’intercession.

En regardant ce qui se met en œuvre par les unions et la dynamique nationale de prière que le CNEF veut initier, j’ai comme l’impression d’être sur une montagne, regardant au loin le pays promis… comme ce fut le cas pour Moïse sur le mont Nebo. Nous n’en avons peut-être pas conscience, mais le monde évangélique français vit quelque chose d’étonnant. A cause de certaines paroles de Dieu qui m’ont été adressées, je reste persuadé qu’il y aura d’autres grandes choses dans l’avenir.

Les Assises de la formation

Lorsque Etienne Lhermenault était président du CNEF, il nous avait sensibilisés à plusieurs reprises sur la question cruciale de la formation des responsables des Eglises. Non seulement il faut au minimum assurer la relève, c’est-à-dire former 1000 pasteurs dans les dix ans qui viennent, mais si nous voulons implanter davantage d’Eglises le chiffre annoncé est en deçà de la réalité. Il faut aussi accompagner les unions et les institutions pour des relations plus soutenues entre elles et aussi en vue de formations de qualité pour les responsables d’Eglises appelés à exercer leurs responsabilités dans une société qui devient de plus en plus complexe et confuse. J’ai cité, dans mes propos d’introduction de la deuxième session des Assises, le texte du prophète Esaïe qui établit un lien pratique entre l’élargissement de la tente de Jérusalem, l’allongement des cordages et la consolidation des piquets qui soutiennent l’armature. Le rôle des ministères donnés à l’Eglise est de préparer celle-ci à bien exercer son ministère dans le monde en vue de la réalisation du dessein bienveillant de Dieu pour l’humanité. Il faut donc des ministères bien formés eux-mêmes et qualifiés pour transmettre à l’Eglise ce qui peut contribuer à sa croissance et à sa construction.

C’est pourquoi deux sessions d’Assises de la formation ont eu lieu en vue d’imaginer des dynamiques et synergies permettant de relever ce défi des vocations et de la formation initiale mais aussi en cours de ministères.

Un projet d’accompagnement des vocations est en préparation, des rencontres seront organisées entre institutions, unions et œuvres de jeunesse et des travaux de réflexions continueront d’être menés sur cette thématique.

Travailler à la formation des responsables des Eglises, c’est œuvrer à l’unité du corps de Christ, à l’enrichissement des Eglises au travers de ministères qualifiés pour "équiper les saints pour le service" et c’est donc donner aux Eglises locales les moyens d’accomplir leur vocation, au service d’une même vision.

Les relations

Par l’intermédiaire de Claude Martinaud, de bonnes relations ont pu être entretenues avec l’Armée du Salut et son colonel Daniel NAUD jusqu’à aboutir à la signature d’une convention qui formalise officiellement les relations entre l’Armée du Salut et le CNEF.

En ce qui concerne les modalités de relation avec la FPF, les efforts déployés nous ont amené à clarifier entre nous notre positionnement, à savoir, le maintien de relations permanentes et constructives avec la Fédération protestante de France. Les nouvelles équipes, aujourd’hui au CNEF et le 1er juillet à la FPF, sauront probablement travailler encore ce positionnement.

Les relations avec la Conférence des évêques sont bonnes. Elles avaient été initiées par Etienne Lhermenault, elles se sont poursuivies en bonne intelligence.

Au cours de ces relations, j’ai eu l’occasion d’entendre une version adaptée d’un proverbe africain qui sera mon dernier mot adressé à la nouvelle équipe de gouvernance du CNEF, je cite : « si tu veux aller loin, marche avec les autres ! ».

Que la grâce et la paix de Dieu soient avec vous tous.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
CNEF
Consultez également
WE du Groupes des référents jeunesse

WE du Groupes des référents jeunesse

Co-construire un réseau pour servir une vision !C’est sur ce slogan que s’est basé la 1ère...

Christophe MARTIN
3 mai 2019
Le CNEF reçu par le ministre de l'Intérieur

Le CNEF reçu par le ministre de l'Intérieur

Mardi 14/05/2019, Mr Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, a reçu le CNEF, représenté...

Romain CHOISNET
15 mai 2019
Centre évangélique & CNEF, quel partenariat ?

Centre évangélique & CNEF, quel partenariat ?

Pour la première année, le CNEF est partenaire du Centre évangélique ! Pourquoi ? On vous...

Romain CHOISNET
6 septembre 2019
Algérie, une situation préoccupante pour le CNEF

Algérie, une situation préoccupante pour le CNEF

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) est touché par la situation des Églises...

Organisme CONSEIL NATIONAL DES ÉVANGÉLIQUES DE FRANCE - CNEF
23 octobre 2019
Discours contre l'antisémitisme.

Discours contre l'antisémitisme.

Discours de Frédéric BAUDIN invité à s'exprimer par Monsieur Benjamin, président du...

Frédéric BAUDIN
8 janvier 2020
Projet de loi relatif à la bioéthique

Projet de loi relatif à la bioéthique

Alors que les sénateurs s’apprêtent à examiner le projet de loi relatif à la bioéthique, le...

Organisme CONSEIL NATIONAL DES ÉVANGÉLIQUES DE FRANCE - CNEF
20 janvier 2020