Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>
Retour
Erwan 69 - CLOAREC
7 juin 2022
Discours de Erwan Cloarec (AP du 7 juin 2022)

Discours de Erwan Cloarec (AP du 7 juin 2022)

Nous y voilà !.. Un mot de reconnaissance, d’abord. Reconnaissance pour la confiance que vous m’accordez par ce vote. Vote qui fait suite à un long processus de discernement et de préparation. Et je dois dire avoir été impressionné, pendant cette période, qui s’est étendue sur 15 mois, quand même (!), depuis le premier contact de la commission de recherche d’un nouveau président… Impressionné et reconnaissant pour le sérieux et le professionnalisme de cette commission. Reconnaissant ensuite par la qualité de la période de tuilage vécue depuis fin septembre et la décision du Comité représentatif de m’appeler à me préparer à prendre la présidence du CNEF en juin suivant. Merci en particulier à Clément Diedrichs, notre directeur général, pour sa disponibilité, son souci permanent de m’aider à comprendre et apprendre : les enjeux, les dossiers, le fonctionnement général. Je me réjouis tout particulièrement de faire équipe avec toi Clément ; j’y reviendrai dans un instant.

Merci aussi à Christian pour ton cœur permanent d’encouragement, et la place que tu m’as laissée ces derniers mois dans l’appropriation du rôle, et la possibilité de nous projeter pour la suite. Nous nous le sommes dit plusieurs fois avec Philippe Monnery (NB : vice-président du CNEF), tu as été, pour nous, un modèle pastoral pendant toute cette période. Tu as parlé Christian à l’instant de changement générationnel… Et je me souviens de ton appel. C’était le 30 septembre. Le lendemain de la décision du Comité représentatif me demandant de me préparer à prendre ta succession comme président. Tu me disais, avec une joie évidente dans ton expression, le senti-ment du devoir accompli. Et tu me rappelais, avec, de ce que tu avais partagé à une journaliste le jour de ton élection comme président : ton objectif résolu de transmettre le relais au terme de ton mandat à une nouvelle génération. Je crois que nous y sommes ! La « génération CNEF » comme on l’a appelé parfois, celle qui n’a pas connu le « monde d’avant », avant que le CNEF soit, est effectivement maintenant largement représentée dans le bureau renouvelé. Cette génération CNEF, génération X et Y, pour qui le CNEF est aujourd’hui une évidence, doublée d’un sentiment de fierté et d’appartenance.

Pour les plus anciens parmi vous, vous vous souviendrez probablement de feu CONNEXIONS, le magazine du CNEF, dont la charge m’avait été confié. C’était en 2011. Quelques mois après la naissance du CNEF. Le choix du titre, pour moi, était tout sauf anodin : CONNEXIONS. Il dit ce qui doit demeurer le fondement du CNEF, irriguer sa vocation, et la vision qu’il porte pour le monde : le rappel régulier que nous sommes appelés à être et rechercher cette communion qui nous est donnée. Nous rappeler et célébrer le fait que le CNEF est d’abord l’œuvre de Dieu, l’expression visible, devant Dieu et le monde, de l’unité que Dieu nous donne en Christ. Et cela avant d’être une force institutionnelle, et en vue de développer un élan missionnel pour notre pays, dans nos œuvres, nos Églises. Elle sera toujours sa condition nécessaire ; ce lien de l’Esprit, cette unité tou-jours à rechercher, à célébrer et à chérir. Centré sur Christ et son Évangile. C’est ce rappel que j’ai souhaité communiquer lors des consultations conduites récemment auprès des Unions d’Églises du CNEF sous la forme de cette infographie, ce triangle qui exprime, pour moi les trois dimensions fondamentales et nécessaires du CNEF, et la manière dont elles sont ordonnées les unes aux autres en vue de la vision missionnelle que nous souhaitons développer maintenant de manière plus intentionnelle. Et je bénis le Seigneur pour cela ! Et de tout cœur je servirai chacune de ces dimensions dans le rôle que vous me confiez :

1. Le CNEF comme corps spirituel.

Vivre et être un corps spirituel. Développer de manière intentionnelle cette réalité dans tous les lieux de vie du CNEF, à commencer par les territoires. C’est de là d’où je viens en tant que Délégué départemental du CNEF69, et je sais la force de ce que l’on peut vivre à l’échelle d’une ville quand des Églises développent un es-prit de corps dans la ville, centré sur Christ et son Évangile. Nous voulons vivre la même chose à l’échelle du pays. Elle commence par l’élan de prière que nous voulons impulser dans la vie du CNEF, à tous les étages. Cela passera, avec, par le souci constant de rechercher et nourrir cette communion que nous sommes : relationnellement, spirituellement, théologiquement.

2. Le CNEF comme force institutionnelle.

J’ai parlé de fierté tout à l’heure ; voilà ce que le CNEF sait faire, et bien faire maintenant : cette force institutionnelle, représentative. Ce support juridique et de communication dont nos Églises et nos œuvres ont besoin pour accomplir leur mission. Et à l’épreuve de la crise COVID, mais encore dans l’accompagnement de tout ce qu’a induit pour nos Églises la Loi confortant le respect des principes de la République, le CNEF a montré sa pertinence, sa force, par les guides, les conseils, les plaidoyers, les ressources offertes sur le terrain. Oui, nous sommes fiers, les Églises et les œuvres sur le terrain sont fières de ce que le CNEF fait sous cette dimension institutionnelle qu’il a su développer, notamment par le travail remarquable de ses permanents. Ce que le CNEF fait, nous voulons continuer à le faire avec constance. En tant que président, j’aurais à cœur sous cette dimension institutionnelle (et j’ai compris que j’étais attendu sur ce sujet) de développer l’existence et la parole publique du CNEF ainsi que des relations de bonne intelligence avec la Fédération protestante de France. Je m’y emploierai.

3. Le CNEF pour inspirer un élan missionnel.

Voici le but supérieur que nous poursuivons en-semble, et nous nous le rappelons aujourd’hui avec force, enthousiasme et prière : « promouvoir le témoignage de l’Évangile en paroles et en actes, partout et dans toutes les sphères de la société, notamment par l’implantation d’Églises ». Je choisis ici délibérément le terme « inspirer », nous rappelant ensemble que le CNEF ou ses équipes ne sont pas appelés à faire le travail missionnel qui appartient au travail de terrain, aux Unions d’Églises, à leurs Églises, et aux œuvres avec. Et parfois de manière coopérative à l’échelle des territoires. Nous allons l’encourager. Le CNEF ainsi bien situé dans son rôle de facilitateur, de catalyseur, dans le respect du rôle de ses membres et pour le service de leur mission. Inspirer, exercer un leadership de vision missionnelle ; voilà ce que nous voulons maintenant prioritairement développer ensemble en lien avec la vision originelle du CNEF ; en lien avec les deux autres dimensions.

storage?id=2416051&type=picture&secret=u6BP5MTpbIM5DY6J9kpSNkunniPISkJXcWkQtisA&timestamp=1654606673

Ce que le CNEF est ; ce que le CNEF fait ; ce qu’il veut inspirer.
Un corps spirituel ; une force institutionnelle pour un élan missionnel.

Christian, tu as eu raison de relever dans ce discours cette expression : « le CNEF, c’est nous ». Nous en Christ pour le monde, par l’Évangile. Aujourd’hui nous réaffirmons, et je réaffirme avec vous, en tant que nouveau président, toutes ces dimensions du CNEF pour la gloire de Dieu et la bénédiction de nos contemporains.

J’aimerais finir ce discours inaugural par l’expression d’une reconnaissance particulière, et je vous prépare un scoop. Attention. Dire d’un mot simplement ma grande gratitude à Clément d’avoir considéré, avec réflexion et prière, ma demande d’accompagner cette nouvelle génération, la transition qu’elle implique et les éléments de stabilité qu’elle requiert. Merci Clément d’avoir accepté de demeurer directeur général, mon directeur général, quelques années encore. Nous en serons collectivement au bénéfice dans la préparation des défis qui sont devant nous.

Il me reste, Christian, en notre nom à tous, à te souhaiter bon vent pour la suite, pour filer la métaphore maritime que tu as développée tout au long de ton mandat. Merci pour le président que tu as été pour nous. Et merci au Comité représentatif avec, qui finit aujourd’hui son mandat. Merci pour votre confiance, la vision dynamique que vous avez su impulser, et bienvenue dans l’aventure au nouveau Comité représentatif son bureau ; je me réjouis vraiment de faire équipe avec vous et les permanents. Dieu a de très belles choses en réserve pour nous et notre pays ; j’en suis convaincu !

Merci à chacun pour votre écoute.

Découvrez davantage d'articles sur ces thèmes :
CNEF Missionnel
Consultez également
WE du Groupes des référents jeunesse

WE du Groupes des référents jeunesse

Co-construire un réseau pour servir une vision !C’est sur ce slogan que s’est basé la 1ère...

Christophe MARTIN
3 mai 2019
Le CNEF reçu par le ministre de l'Intérieur

Le CNEF reçu par le ministre de l'Intérieur

Mardi 14/05/2019, Mr Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, a reçu le CNEF, représenté...

Romain CHOISNET
15 mai 2019
Centre évangélique & CNEF, quel partenariat ?

Centre évangélique & CNEF, quel partenariat ?

Pour la première année, le CNEF est partenaire du Centre évangélique ! Pourquoi ? On vous...

Romain CHOISNET
6 septembre 2019
Algérie, une situation préoccupante pour le CNEF

Algérie, une situation préoccupante pour le CNEF

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) est touché par la situation des Églises...

Organisme CONSEIL NATIONAL DES ÉVANGÉLIQUES DE FRANCE - CNEF
23 octobre 2019
Discours contre l'antisémitisme.

Discours contre l'antisémitisme.

Discours de Frédéric BAUDIN invité à s'exprimer par Monsieur Benjamin, président du...

Frédéric BAUDIN
8 janvier 2020
Projet de loi relatif à la bioéthique

Projet de loi relatif à la bioéthique

Alors que les sénateurs s’apprêtent à examiner le projet de loi relatif à la bioéthique, le...

Organisme CONSEIL NATIONAL DES ÉVANGÉLIQUES DE FRANCE - CNEF
20 janvier 2020